DxO PL6 Outil RetouchDxO PhotoLab 6, ici avec l’outil ReTouch activé.

Bonjour à tous,

Vous connaissez mon attachement aux logiciels DxO, non seulement pour leurs qualités intrinsèques mais également pour leur faculté à s’intégrer parfaitement dans un flux de travail avec Lightroom Classic. D’autre part, depuis une dizaine d’années maintenant, je suis également le rédacteur du guide utilisateur de tous les logiciels de la maison : PhotoLab, ViewPoint, PureRAW, FilmPack et la Nik Collection. J’apprécie plus particulièrement PhotoLab, qui me permet de profiter des meilleures technologies DxO, comme la correction optique et le débruitage, tout en profitant des points forts de Lightroom, tout en restant dans un flux raw.

DxO PhotoLab passe donc à la version 6, avec un certain nombre de nouveautés très importantes, comme le nouvel espace colorimétrique étendu DxO Wide Gamut, qui remplace l’espace Adobe RVB 1998 (qui reste accessible) et qui s’accompagne d’un mode d’épreuvage écran RVB et CMJN, le débruitage DeepPRIME XD, reposant sur l’IA et allant encore plus loin dans la capacité à extraire des détails, la refonte de l’outil Réparation, qui devient l’outil ReTouch, avec un pinceau capable d’ajouter ou de soustraire à la sélection, ainsi qu’un outil Transformation permettant d’inverser ou de déformer la source de prélèvement afin que la réparation soit parfaitement adaptée, le retour de l’outil Perspective natif, l’arrivée tant attendue des projets hiérarchiques, les libellés de couleur, de nouveaux champs IPTC et, si vous avez installé DxO ViewPoint 4, l’outil ReShape qui permet, grâce à une grille paramétrable, de déformer localement l’image.

Outil ReShape

L’outil ReShape, tel qu’il apparaît dans PhotoLab.

Et puisqu’on parle de DxO ViewPoint 4, celui-ci propose donc l’outil ReShape, l’inversion de la symétrie des images, la possibilité d’apposer des guides, c’est-à-dire des lignes de référence pour vous aider dans vos corrections géométriques. ViewPoint s’intègre non seulement à DxO PhotoLab et à son flux raw, mais il fonctionne également comme plug-in de Lightroom Classic et Photoshop, ou en tant qu’application autonome, mais hors flux raw dans ces deux derniers cas.

Vous trouverez toutes les informations sur le site DxO, ainsi que les tarifs pour les licences complètes et les mises à jour et, dans tous les cas, DxO PhotoLab 6 et DxO ViewPoint 4 peuvent être utilisés en mode démo pendant 30 jours.

À très bientôt, sachant que ce mois d’octobre va être riche en nouveautés de tous horizons !

Gilles.

U-points_nik_Collection_DxO

Extrait de la vidéo (pour y accéder, cliquez sur le lien en orange, à la fin du texte ci-dessous).

Bonsoir à tous,

Dans la série de webinaires que je présente deux fois par mois pour DxO, celui du 04 février 2021 est entièrement consacré aux points de contrôle (U-point). Vous y verrez, 50 minutes durant, leur manière de fonctionner et comment les utiliser. De plus, tout ce qui est expliqué ici s’applique également aux points de contrôle de DxO PhotoLab.

Vous aborderez les grands principes sur des chartes de gris et de couleur, avant de passer à des cas concrets.

Le webinaire est visible ici. Important : ne cliquez pas sur « ici » mais faites un clic-droit, puis > ouvrir dans un onglet.

Enjoy !

Gilles.

2021-01-07_17-47-34
Bonsoir à tous,
DxO vient de publier l’enregistrement de ma webinaire « Découvrez le renouveau du flux de travail avec Lightroom Classic et DxO PhotoLab 4« , du 23 décembre dernier, et dans laquelle j’aborde, 1 heure durant et en détail, le flux de travail entre Lightroom Classic et DxO PhotoLab, notamment avec les nouvelles et puissantes possibilités des options DNG.
Notez que les webinaires DxO reprendront dès le début du mois de février !
À bientôt !
Gilles.

Bonjour à tous,

L’actu côté Lightroom étant plutôt calme (pour l’instant),  je me penche du côté de la concurrence qui ne chôme pas non plus, et plus particulièrement Skylum, qui édite Luminar, et qui vient, il y a quelques semaines, de proposer deux outils particulièrement intéressants pour les utilisateurs de Lightroom cherchant à étendre les possibilités de traitement et à profiter d’autres technologies.

Vous savez que Luminar s’intègre à Lightroom en tant qu’éditeur externe, et que vous n’avez pas forcément besoin des fonctions de catalogage du premier. Pour cela, Skylum propose Flex, un éditeur externe qui reprend les outils de traitement de Luminar 3, y compris les filtres basés sur l’intelligence artificielle, les calques et les masques. Si vous utilisez également Photoshop, vous pourrez également profiter de tous ces outils, y compris dans un flux mettant en œuvre les objets dynamiques.

Skylum Flex

Skylum Flex, la version éditeur externe de Luminar 3 pour Lightroom Classic.

Si vous êtes utilisateur de drone et que, comme moi, vous découvrez les joies de la prise de vue aérienne, Skylum propose également AirMagic, un petit éditeur externe tout automatique qui va optimiser et corriger vos images, également avec l’aide de l’intelligence artificielle. En tant qu’utilisateur de Mavic Pro, les images brutes sont ternes et assez plates, et Air Magic sait leur donner un coup de fouet et vous épargnera aussi beaucoup de temps, puisque, hormis des filtres et un curseur permettant d’en moduler l’effet (plus la correction optique automatique), il n’y a pas d’outil de traitement ni de curseur à manipuler.

Skylum AirMagic

Skylum AirMagic, l’utilitaire de traitement automatique d’images de drones.

Vous trouverez toutes les informations, les tarifs (très raisonnables, l’éditeur étant très généreux également avec le nombre d’appareils par licence) et les versions d’essai sur le site de Skylum en français (ici). À noter que les deux programmes fonctionnent également comem plug-ins d’Apple Photos.

À bientôt !

Gilles.

Bonjour à tous,

J’ai le plaisir de vous annoncer la sortie de la suite Nik Collection 2018 by DxO ainsi que la version 1.2 de PhotoLab.

Nik Analog Efex Pro by DxOLe module Analog Efex et ses innombrables possibilités de simulation de supports argentiques.

La suite Nik, désormais payante (tarif de lancement à 49,99 € jusqu’au 1er juillet), ne propose pas de nouveautés par rapport à la version diffusée par Google mais, par contre, elle a fait l’objet d’un profond nettoyage côté code et bugs, ainsi qu’une adaptation aux moyens d’affichage actuels.

Quant à DxO PhotoLab, cette nouvelle version s’enrichit enfin des indispensables masques d’affichage pour les U-points, ainsi que l’ajout des curseurs de tonalité sélective et de teinte TSL aux réglages locaux. Au vu de l’augmentation du nombre de curseurs dans l’égaliseur, les outils sont désormais répartis dans 3 catégories : lumière, couleur et détail. Bien entendu, cette version prend en compte de nombreux nouveaux appareils photos.

DxO PhotoLab 1.2L’affichage du masque, indispensable à l’utilisations des points de contrôle, est enfin implanté dans PhotoLab !

Pourquoi parler de ces logiciels ici ? Tout simplement parce que la suite Nik est un ajout particulièrement riche et intéressant pour les utilisateurs de Lightroom, Photoshop et DxO PhotoLab bien sûr. Quant à ce dernier, la remarquable intégration avec Lightroom en fait un outil que je recommande à ceux qui souhaitent étendre leur boîte à outils et profiter du meilleur des deux mondes : catalogage et flux de travail avec Lightroom, automatismes, correction optique et correction du bruit hors pair avec DxO.

La collection Nik by DxO est disponible sur le site DxO, et la mise à jour 1.2 sera notifiée au lancement de votre session de PhotoLab.

Vous savez que DxO fait face à de nombreuses difficultés qui vont l’obliger à se séparer d’une grande partie de son staff, et de mettre au rebut certains de ses produits, les nouvelles priorités et l’avenir étant axés sur PhotoLab et la collection Nik, et je ne peux que vous encourager à soutenir cette entreprise qui je le rappelle, est bien française !

En ce qui me concerne, j’ai également le plaisir de vous annoncer qu’avec DxO, je travaille déjà à de nombreux webinaires Nik et PhotoLab, dont je communiquerai les dates dès que possible (ça sera dès la deuxième moitié de juin).

À bientôt !

Gilles.