HS 34 MDLP

Bonjour à tous,

Déjà disponible sous forme électronique depuis une dizaine de jours, la version papier arrive également chez votre marchand de journaux. Une édition mise à jour pour Lightroom Classic CC et qui constitue un 1er volume, le second à venir étant consacré à l’environnement Lightroom CC. Le premier volume inclut la dernière mise à jour de Lightroom Classic (« 7.1″) et le deuxième volume reviendra également sur toute évolution de Classic qui pourrait se produire d’ici là ;-) ;-) ;-)

Vous pouvez consulter le sommaire illustré ici et vous procurer la version électronique* via l’application du Monde de la Photo (App Store et Google Store).

À bientôt et passez une bonne fin d’année !

Gilles.

* La version électronique est consultable uniquement sur votre appareil mobile et ne peut pas être téléchargée. Il s’agit d’un choix délibéré pour lutter contre le piratage.

Catégorie: Général // Vous pouvez suivre les commentaires de cet article en vous abonnant à son flux, ici.

11 commentaires sur l'article “Mon nouveau hors-série Lightroom Vol.1 est disponible !”


  1. Par Chose Claude, le 30 décembre 2017 à 15:12

    Gilles, bonjour, vous qui avez l’habitude des évolutions d’Adobe, j’ai du mal à cerner leur stratégie, quel est votre avis?

    Merci et bonne fête de fin d’année


  2. Par GARON Hervé, le 30 décembre 2017 à 18:39

    Bonsoir à tous,
    Ce hors-série est vraiment super !!!!
    Bonne fin d’année à tous.
    Amitiés.
    Hervé


  3. Par MASSE, le 31 décembre 2017 à 14:37

    Merci


  4. Par LaurentD, le 31 décembre 2017 à 15:06

    Et ce numéro est excellent !
    Merci Gilles.
    Une très bonne et heureuse année 2018.

    Laurent


  5. Par RICHARD, le 1 janvier 2018 à 10:11

    Bravo, je lis les publications depuis le début et j’apprends toujours quelque chose, il y a toujours des « trucs » qui échappent ou que l’on avait oubliés par routine ! Bonne année et merci pour tout ce travail qui aide bien.


  6. Par Michel Davancens, le 4 janvier 2018 à 11:40

    Merci Gilles; je vais me précipiter chez mon marchand de journaux, puis attendre impatiemment le second sur LR CC. Le sujet qui m’intéresse le plus actuellement est l’utilisation conjointe des 2. En effet, après un bon mois d’expérimentation, je suis arrivé à la conclusion que LR CC -dans l’état de développement actuel- ne peut suffire à mes besoins; je reste donc sur LR Classic pour l’essentiel de mon travail. Cependant LR CC m’intéresse énormément pour l’usage nomage (en particulier sur mon PC portable) en me donnant très simplement accès à toute ma bibliothèque. La difficulté est la synchronisation entre les 2 écosystèmes : c’est là-dessus que j’essaie de progresser et de mettre au point une méthode de travail simple et fiable. Mon rêve serait que Adobe résolve le problème, mais je n’y crois pas trop, car la décision qu’ils ont prises pour les mots clés me semble irréversible.


  7. Par Michel Davancens, le 4 janvier 2018 à 12:37

    Bonjour Claude !

    La stratégie de Adobe me semble assez claire. A mes yeux elle part du constat que les architectures cloud s’imposent de manière irréversible, car elles présentent un très grand nombre d’avantages tant pour l’utilisateur que pour l’éditeur. Pour ne prendre qu’un exemple, voyez la stratégie du géant mondial des logiciels de gestion d’entreprises, SAP. Pour l’éditeur l’un des avantages évident est de passer d’un modèle économique « vente de licence maintenance » à un modèle « location », garantissant des revenus récurrents, choses dont rêvent toutes les entreprises !

    La seule condition indispensable pour déployer une architecture cloud est la disponibilité d’un réseau haut débit. Ce n’est pas encore le cas partout (et surtout pas partout dans le monde), mais avec le développement de la fibre et de la 4G cela devient possible dans beaucoup d’endroits, en couvrant aujourd’hui une très large majorité de la population dans les pays développés. Adobe peut donc juger aujourd’hui que la condition est remplie pour la grande majorité de ses clients.

    La stratégie d’Adobe me semble alors simple. Dans un premier temps Adobe a lancé une approche cloud très timide, car le déploiement du haut débit n’était pas suffisant et aussi, sans doute, pour ne pas heurter trop violemment ses clients. Cette étape n’a donc concerné que le mode de mise à jour en continu (qui est l’un des nombreux avantages du cloud) et surtout le passage à la location (qui était la pilule la plus difficile à faire avaler aux clients). Adobe a donc été prudent en avançant très progressivement. A cela s’ajoutait LR mobile qui était un embryon d’architecture « réellement » cloud. Cette étape a certes causé quelques vagues et irrité bon nombre d’utilisateurs, mais globalement cela s’est bien passé et les clients ont en très grande majorité accepté le système de location (même moi, après 2 ou 3 ans de résistance !).

    Aujourd’hui le haut débit a beaucoup progressé et, compte tenu de la réaction positive des clients, Adobe entame une seconde étape, beaucoup plus décisive, en lançant une véritable version cloud, le nouveau LR CC (au passage je ne félicite pas Adobe pour le choix des appellations, source de confusions). Basé sans doute sur l’embryon LR mobile, cette version est entièrement nouvelle et si fonctionnellement elle est très proche de LR Classic, techniquement elle s’appuie sur une architecture qui n’a aucun point commun. Pour parler comme les informaticiens c’est un écosystème distinct. Elle est « véritablement » cloud au sens où aussi bien les données (originaux des photos) que les traitements sont dans le cloud, c’est à dire dans les ordinateurs de Adobe, ultra sécurisés, quelque part sur la planète. L’un des avantages, parmi beaucoup d’autres, d’une telle architecture est de permettre l’accès aussi bien aux photos qu’à leur traitement n’importe où dans le monde (pour peu qu’on ait un réseau) et avec une grande variété d’équipements : PC ou Mac, fixes ou portables, tablettes, smartphones, etc. Ce qui illustre peut-être le plus simplement cette nouvelle architecture est le fait que sur un même ordinateur on peut accéder à sa photothèque aussi bien avec le logiciel LR CC (qui nécessite une installation préalable et réalise une partie des traitements localement) qu’avec un navigateur (tous les traitements étant alors réalisés à distance dans le cloud).

    Bien qu’Adobe ait fait un travail fantastique pour livrer une première version de LR CC déjà fonctionnellement très complète (pour le développement elle contient déjà pratiquement tout ce qu’offre LR Classic), il lui manque encore une foule de petits outils qui améliorent beaucoup le confort d’utilisation et surtout la productivité. Il n’était donc pas envisageable qu’Adobe abandonne à ce stade la version classique (LR CLassic) ; de plus un tel changement aurait heurté violemment les utilisateurs qui seraient partis voir ailleurs. Adobe maintient donc LR Classic en ayant investi surtout sur les performances, qui étaient effectivement une forte demande des utilisateurs, mais il semble probable qu’Adobe n’investisse plus beaucoup sur les fonctionnalités qui sont déjà très riches.

    En parallèle Adobe va –selon moi- mettre l’essentiel de ses forces de développements sur LR CC pour l’amener le plus rapidement possible à un niveau fonctionnel égal, puis supérieur, à LR CLassic. Je parie une bonne bière que cela sera fait avant 2 ans ! Alors il sera possible pour Adobe d’abandonner LR Classic si les utilisateurs ne s’y montrent pas trop réticents. Pour ma part je sauterai le pas sans hésiter tant l’architecture de LR CC me semble meilleure.

    On peut aussi regarder la stratégie de Adobe en creux et voir ce qu’offre une application aussi banale que Google Photos (gratuite de surcroît) ou ses nombreux équivalents. Que resterait-il dans 2 ou 3 ans comme marché pour Lightroom si Adobe restait « collé » à sa version historique sur poste de travail ? A mon avis pas grand-chose. Adobe n’a donc probablement pas trop le choix. Et je trouve que leur stratégie est bien pensée et plutôt très bien exécutée ; ce n’est pas si facile …

    Michel Davancens (Zoom92130)


  8. Par jpt, le 5 janvier 2018 à 4:43

    merci, le message est passé aupres des potes de lr


  9. Par EricD, le 5 janvier 2018 à 19:16

    Bonsoir Gilles,
    Je viens d’acquérir ce hors série ce soir et comme d’habitude, c’est un bon investissement !
    Il me permet de rafraichir les connaissances que j’avais déjà acquises en partie de votre ouvrage sur LR6

    Bonne continuation et bonne année 2018

    Eric


  10. Par APEREZ, le 17 janvier 2018 à 7:53

    Bonjour,
    A quand LR pour Linux??? Il a existé je crois… impossible pour moi d’y souscrire… est-ce possible ?


  11. Par Gilles, le 17 janvier 2018 à 8:55

    Hello, il n’y a jamais eu de Lr pour Linux et ça n’est pas prévu.


Faire un commentaire