Fig00_a

Fig00_b

Lightroom Classic 8.3 et Lightroom 2.3

Bonjour à tous,

Tel un métronome, les mises à jour de l’écosystème Lightroom s’égrènent tous les trimestres, avec son cortège de nouveautés, de corrections de bugs et de prise en charge de nouveaux appareils photo et objectifs.

Cependant, le premier changement qui vous sautera aux yeux est l’abandon pur et simple du suffixe CC dans la dénomination des programmes Adobe, à commencer par Lightroom Classic CC qui devient Lightroom Classic, et l’environnement Lightroom CC (desktop, mobile, web, TV) qui devient Lightroom tout court.

Il n’en reste pas moins que ce nouveau cycle de mises à jour apporte des choses importantes comme l’outil Texture, mais également, côté environnement Lightroom, la possibilité d’inviter quelqu’un à ajouter des photos à l’un de vos albums, ce qui marque la première étape d’une évolution attendue vers le travail collaboratif.

Voici donc les nouveautés – y compris les nouveautés non officielles – de Lightroom Classic 8.3, Lightroom 2.3 et Lightroom pour iOS, Android et ChromeOS 4.3 !

Lightroom Classic et Lightroom

Outil Texture

Du côté des outils, on notera l’arrivée d’un nouveau curseur, appelé Texture, et que vous trouverez soit dans le panneau Réglages de base (section Présence) de Lightroom Classic, soit dans le panneau Effets dans l’environnement Lightroom (CC). Texture a la particularité de renforcer les détails sans booster le micro-contraste, comme le fait le curseur Clarté. Dans les réglages négatifs, il va permettre d’adoucir l’image, mais sans altérer la netteté des détails, contrairement à Clarté qui noie tout dans un effet de nimbé. Ainsi, vous pourrez adoucir la peau de vos modèles sans les transformer en poupées de cire et, d’ailleurs, un nouveau paramètre prédéfini spécifique a été ajouté dans les outils de retouche locale. Curieusement appelé Atténuer la coloration de la peau (Lite), et il met en œuvre un réglage négatif du curseur texture combiné à une légère clarté négative.

Le curseur Texture a un effet subtil et il faut parfois le pousser pour en voir les effets dans des éléments comme la surface de l’eau, le feuillage, etc., et, poussé à fond, il peut générer un halo sombre le long de contours clairs.

Fig01b

Effet du curseur texture

Fig02

Curseur texture au pinceau, avec réglage négatif

Lightroom Classic

Outil Correction de champ plat

Il y a de nombreuses années, Adobe avait mis à disposition un module externe appelé Flat-Field Correction. Désormais, celui-ci est intégré à Lightroom Classic. C’est un outil très spécialisé chargé de corriger des problèmes de dominante couleur asymétrique affectant certains objectifs. Son utilisation exige de prendre, au préalable, une image de calibration, soit sur une surface neutre et unie, soit avec un accessoire de type Expodisc. Une fois importée dans Lightroom, il faudra sélectionner l’image de calibration et les images à calibrer, puis lancer l’outil Correction de champ plat dans le module Bibliothèque > menu Bibliothèque > Correction de champ plat, qui se chargera d’analyser puis d’appliquer les corrections nécessaires sur les nouveaux fichiers DNG qui seront générés dans l’opération.

Nouveautés non documentées

Eh oui, parfois Adobe omet de mentionner des changements qui peuvent avoir beaucoup d’importance :

Sélection automatique du dossier DCIM

Jusqu’à présent, après avoir inséré une carte mémoire, le menu Importer se calait automatiquement sur celle-ci en tant qu’appareil, pour en afficher le contenu. Mais il existait une astuce qui consiste à aller chercher le dossier DCIM, toujours dans la carte-mémoire, mais dans la section Fichiers du menu Importer, ce qui permet d’en afficher le contenu beaucoup plus vite et, surtout, d’importer jusqu’à 2 fois plus vite sur certains ordinateurs. Désormais, la sélection du dossier DCIM est automatique et passer par els routines d’importation du système d’exploitation, au lieu de celles de Lightroom Classic, est désormais le nouveau comportement par défaut.

Fig03

Nouveau comportement par défaut du menu Importer : sélection automatique du dossier DCIM

Conservation du nom original lors du renommage à l’import

Si vous renommez vos images dans le module Bibliothèque, le nom original était conservé et visible dans le panneau Métadonnées. Si les images étaient renommées lors de l’importation, le nom original n’était pas conservé. Avec cette nouvelle version de Lightroom Classic, il est désormais conservé.

Amélioration de la tonalité automatique

Vous devriez constater une amélioration de la tonalité automatique basée sur l’intelligence artificielle (introduite par Lightroom Classic 7.1), notamment au niveau des teintes chair.

Amélioration de la synchro

La synchro des images dans le cloud autorise dorénavant le trafic de plus d’images en même temps, pour améliorer les performances.

Autres

De nombreux éléments d’architecture ont été mis à jour, notamment la lecture des métadonnées de vidéos, l’export au format PDF (modules Diaporama et Livres), le moteur gérant les textes (modules Livres, Impression, Diaporama ainsi que l’éditeur de filigranes) ainsi qu’OpenSSL sur Windows (transmission de photos par e-mail, chargement FTP dans le module Web, chargement d elivres vers Blurb et service de publication Flickr).

Lightroom

Tutoriels intégrés et interactifs (versions desktop et mobile)

Désormais, vous trouverez des tutoriels intégrés et animés dans vos applications, en cliquant sur le point d’interrogation, en haut à droite de la version desktop, ou en passant par la toute nouvelle page d’accueil de la version mobile (iOS et Android), qu’on atteint en tapant sur la maison, en haut à gauche. Le principe de la page d’accueil sera également appliqué à une future version de Lightroom desktop.

Fig04

Accès aux tutoriels intégrés dans Lightroom 2.3

Partager et inviter (desktop, mobile et web)

Tout l’intérêt d’une solution cloud repose sur le travail collaboratif et en voici les prémices avec la fonction Partager et inviter que vous trouverez en cliquant-droit sur un album, ou en tapant sur l’icône des options d’albums sur vos appareils mobiles. L’invitation se fait par e-mail. À ce stade, vous n’aurez pas la possibilité de modifier ou de corriger les images de quelqu’un d’autre mais on peut parfaitement imagine que cela sera possible un jour.

Fig05b

Paramétrage du mode Partager et inviter

Supprimer la frange (desktop)

Les outils de correction manuelle de l’aberration chromatique, tels qu’ils existent depuis longtemps dans Lightroom Classic, sont enfin disponibles dans Lightroom, après avoir cliqué sur le carré situé en haut à droite du panneau Optique. Le principe de fonctionnement est le même, hormis une interface dans le style de cette version de Lightroom, mais vous retrouverez la pipette et les curseurs d’ajustement selon la couleur des franges détectée. Vous trouverez également le curseur Supprimer la frange dans les outils de correction locale.

Fig06

Correction manuelle de l’AC dans Lightroom 2.3

 

Corbeille Cloud (web)

Adobe a commencé l’implantation de la corbeille cloud dans l’environnement Lightroom, à commencer par la version web, qui permet de la gérer quelle que soit la source des images – environnement Lightroom ou collections synchronisées de Lightroom Classic. Lorsque vous supprimez une image dans Lightroom desktop, mobile ou web, celle-ci est mise de côté temporairement, et vous pouvez y accéder dans la section Supprimées de Lightroom pour le web. Les vignettes indiquent le temps restant pour la conservation des images (60 jours maximum) et, bien entendu, vous pouvez les restaurer ou les supprimer définitivement à la main. Cette fonction, indispensable à la protection de vos données, était très demandée.

Fig07

La corbeille cloud dans Lightroom pour le web (photos © Benjamin Favier)

Autres nouveautés (web)

L’interface de la version web a été remaniée, les onglets Partage, Affichage et Collaboration étant remplacés : Partage se trouve dans le menu accessible via l’icône du buste avec le “+”, en haut à droite, tandis qu’Affichage et Collaboration se trouvent sous forme d’icônes en bas à gauche, sous les vignettes. Notez également que le mode Collaboration n’est plus en version expérimentale.

Traitement par lots (mobile, Android)

Vous pouvez copier/coller vos corrections d’une image à d’autres images : tapez sur les 3 points en haut à droite, sélectionnez Copier les paramètres puis retournez en mode grille pour sélectionner les images de destination puis, toujours dans le menu à 3 points, choisissez Coller les paramètres. Notez que cette fonction existe déjà dans la version iOS.

Prise en charge des nouveaux appareils et objectifs

Tous les nouveaux appareils sont pris simultanément en charge par toutes les variantes de Lightroom. À noter l’arrivée des appareils majeurs du moment, comment le Canon RP, les Panasonic S1/S1R, le Ricoh GRIII ou encore el Sony A6400.

Appareils photo :

  • Canon EOS 250D
  • Canon EOS RP
  • Google Pixel 3
  • Google Pixel 3XL
  • Nokia 9 PureView
  • LG V40 ThinQ
  • Panasonic LUMIX DC-FZ1000M2 (DC-FZ10002)
  • Panasonic LUMIX DC-S1
  • Panasonic LUMIX DC-S1R
  • Panasonic LUMIX DC-ZS80 (DC-TZ95, DC-TZ96, DC-TZ97)
  • Ricoh GR III
  • Ricoh THETA Z1
  • Sony A6400
  • Sony RX0 II

 

Prise de vue en mode connecté

  • Canon EOS R

Objectifs :

Monture Canon EF

  • Sigma 28mm F1.4 DG HSM
  • Sigma 28mm T1.5 FF
  • Sigma 40mm T1.5 FF
  • Sigma A 70-200mm F2.8 DG OS
  • Tokina Opera 16-28 mm F2.8
  • Tokina Opera 50mm F1.4

 

Monture Nikon F

  • Sigma 28mm F1.4 DG HSM
  • Sigma 40mm F1.4 DG HSM
  • Sigma 60-600mm F4.5-6.3 DG OS HSM
  • Sigma A 70-200mm F2.8 DG OS HSM
  • Tokina Opera 16-28 mm F2.8
  • Tokina Opera 50mm F1.4

 

Monture Pentax K

  • HD Pentax -DA 11-18mm F2.8ED DC AW
  • HD Pentax X-FA 35mm F2

 

Monture Ricoh

  • Ricoh GR III 18.3mm f/2.8

 

Monture Sigma

  • Sigma 28mm F1.4 DG HSM
  • Sigma 40mm F1.4 DG HSM
  • Sigma 70-200mm F2.8 DG OS HSM

 

Monture Sony FE

  • Sigma 28mm F1.4 DG HSM
  • Sigma 40mm F1.4 DG HSM
  • Sony FE 135mm F1.8 GM
  • Tokina FiRIN 20mm F2 FE AF

MDLP_HS39_Lightroom

Bonjour à tous,

Comme d’habitude, tous les ans, voici l’édition 2019 de mon hors-série Lightroom publié par le magazine Le Monde de la Photo, avec lequel je collabore depuis plus de dix ans. Ce numéro récapitule l’ensemble des nouveautés et des changements parus entre fin 2017, avec Lightroom Classic 7.0, et la version 8.2 (février 2019).

Si le contenu, étalé sur 196 pages, avec articles et tutoriels, se consacre essentiellement à Lightroom Classic, j’y aborde également le flux de travail avec l’environnement Lightroom CC. Vous y trouverez également un article expliquant pourquoi Lightroom reste le meilleur choix pour les photographes, ainsi qu’un recueil de 50 questions fréquemment posées, notamment sur les réseaux sociaux (avec mon groupe utiliser-lightroom sur Facebook, ou encore ce blog avec le forum qui l’accompagne) et, tout à la fin, après les tutoriels, une compilation de raccourcis claviers et quelques astuces de niveau expert.

Le hors-série n°39 est en cours de distribution dans les kiosques, et est également disponible en version électronique sur le site du magazine. Vous pouvez d’ailleurs consulter le sommaire illustré ici. Quant aux lecteurs Belges et Suisses, il faudra patienter quelques jours de plus mais, quoi qu’il en soit, et cela concerne aussi les lecteurs du Québec, vous pouvez commander la version papier sur le site du magazine, comptez les frais de port en sus.

Je vous souhaite bonne lecture, et j’attends vos remarques, commentaires, critiques et suggestions !

À bientôt,

Gilles.

APC_4193

Bonjour à tous,

C’est reparti pour un nouveau masterclass Lightroom chez Graine de Photographe, le week-end du 15 et 16 juin 2019. Le cours se passe sur l’île Saint Louis, et, que vous soyez débutant ou utilisateur cherchant à améliorer ses connaissances, j’aborderai le flux de travail avec Lightroom, de l’importation à la gestion, au traitement puis à l’exportation et au partage des images. Vous verrez également comment travailler avec des éditeurs externes et comment tirer parti de l’environnement mobile Lightroom CC. Au terme de ces deux jours de formation, vous aurez toutes les cartes en main pour vous lancer dans l’utilisation de Lightroom, sur des bases solides et productives.

Vous trouverez toutes les informations sur le site de Graine de Photographe. Profitez également des facilités de paiement !

En espérant vous y voir !

Gilles.

Adapt

Affichage Adapté (l’image remplit l’espace de travail dans le sens de la hauteur uniquement et, donc, avec des marges à gauche et à droite).

Remplir

Cmd/Ctrl+= (1x) Affichage Remplir (l’image remplit tout l’espace de travail, donc, elle est tronquée et il n’y a pas de marges).

100p100

Cmd/Ctrl+= (2x) Affichage 1:1 (soit zoom à 100 %).

200p100

Cmd/Ctrl+= (3x) Affichage 2:1 (soit 200 %).

Le saviez-vous ?

Depuis plusieurs années, je publie, de temps en temps, cette petite chronique sur le blog (utilisez les filtres !), et ça faisait un petit moment que je ne l’avais pas fait.
On en apprend tous les jours sur Lightroom et, récemment, les gens de l’équipe de développement de Lightroom CC m’ont dévoilé une astuce que je ne connaissais pas, à propos du zoom dans les images.
En effet, officiellement, la capacité de zoom de la version « cloud » de Lightroom est limitée à 1:1, soit 100 % (1:1, c’est 1 pixel de l’image = 1 pixel de l’écran).
Cependant, il est possible de zoomer à 2:1, soit 200 %, avec les touches Cmd et = (Mac) ou Ctrl et = (PC), en les cyclant 2x.
S’agit-il d’une fonction secrète ? Non, pas vraiment, mais elle n’est pas documentée en détail et, par habitude, pour zoomer, les utilisateurs utilisent le clic avec la loupe dans l’image, ou avec la barre espace et, du coup, ils ne cherchent pas à aller au-delà.
Et pour dézoomer, utilisez les touches Cmd et – (Mac) ou Ctrl et – (PC).

À bientôt !

Gilles.

Bonjour à tous,

L’actu côté Lightroom étant plutôt calme (pour l’instant),  je me penche du côté de la concurrence qui ne chôme pas non plus, et plus particulièrement Skylum, qui édite Luminar, et qui vient, il y a quelques semaines, de proposer deux outils particulièrement intéressants pour les utilisateurs de Lightroom cherchant à étendre les possibilités de traitement et à profiter d’autres technologies.

Vous savez que Luminar s’intègre à Lightroom en tant qu’éditeur externe, et que vous n’avez pas forcément besoin des fonctions de catalogage du premier. Pour cela, Skylum propose Flex, un éditeur externe qui reprend les outils de traitement de Luminar 3, y compris les filtres basés sur l’intelligence artificielle, les calques et les masques. Si vous utilisez également Photoshop, vous pourrez également profiter de tous ces outils, y compris dans un flux mettant en œuvre les objets dynamiques.

Skylum Flex

Skylum Flex, la version éditeur externe de Luminar 3 pour Lightroom Classic.

Si vous êtes utilisateur de drone et que, comme moi, vous découvrez les joies de la prise de vue aérienne, Skylum propose également AirMagic, un petit éditeur externe tout automatique qui va optimiser et corriger vos images, également avec l’aide de l’intelligence artificielle. En tant qu’utilisateur de Mavic Pro, les images brutes sont ternes et assez plates, et Air Magic sait leur donner un coup de fouet et vous épargnera aussi beaucoup de temps, puisque, hormis des filtres et un curseur permettant d’en moduler l’effet (plus la correction optique automatique), il n’y a pas d’outil de traitement ni de curseur à manipuler.

Skylum AirMagic

Skylum AirMagic, l’utilitaire de traitement automatique d’images de drones.

Vous trouverez toutes les informations, les tarifs (très raisonnables, l’éditeur étant très généreux également avec le nombre d’appareils par licence) et les versions d’essai sur le site de Skylum en français (ici). À noter que les deux programmes fonctionnent également comem plug-ins d’Apple Photos.

À bientôt !

Gilles.