Fig_01

Lightroom Classic 8.4

 

Mise à jour 14/08/2019 : les boîtiers Sony RX100 VII et A7RIV ont été ajoutés à la liste des nouveaux appareils pris en charge.

Note : cet article est le même que sur le site du Monde de la Photo

Pratiquement 3 mois jour pour jour après la série de mises à jour de mai 2019, voici celle de l’été qui devrait, si on se réfère aux habitudes prises par Adobe depuis quelques années, être la dernière avant le passage à un nouveau cycle de l’écosystème Lightroom qui accompagnera probablement la conférence annuelle Adobe MAX début novembre (du 4 au 6), qui aura d’ailleurs lieu juste avant le Salon de la Photo à Paris (7-11 novembre 2019). Ces mises à jour – Lightroom Classic 8.4, Lightroom 2.4, Lightroom mobile 4.4 et Lightroom web – sont disponibles depuis quelques heures via votre application Adobe Desktop CC (mise à jour automatique) ainsi que sur vos app stores Apple et Google Play. Lightroom web, quant à lui, se mettra à jour dès votre prochaine connexion avec votre navigateur web.

Cette fois-ci, l’accent est mis sur les performances ainsi que des améliorations de fonctions existantes, que nous allons détailler ci-après. Notez que ces mises à jour s’accompagnent également de celle de Camera Raw, qui passe en version 8.4, et que nous vous conseillons d’installer dès que possible pour assurer une continuité parfaite entre l’environnement Lightroom et Photoshop. Bien entendu, un certain nombre d enouveaux appareils et objectifs sont pris en charge, et vous en trouverez la liste en fin d’article.

Lightroom Classic 8.4

Accélération graphique, 3e phase

Eh bien non, contrairement à ce que prédisaient certains oiseaux de mauvaise augure sur les réseaux sociaux, la version traditionnelle de Lightroom est toujours bien vivante et se porte même de mieux en mieux grâce au travail continu sur l’amélioration des performances qui se traduit, cette fois-ci, par une nouvelle phase de la prise en charge de l’accélération graphique.

En effet, jusqu’à présent, les cartes vidéo compatibles permettaient au programme d’améliorer la vitesse d’affichage et le rafraîchissement des images lors des corrections dans le module Développement. Cette fois, avec cette mise à jour, si compatibles, elles sont également mises à contribution pour les calculs effectués par les outils. Pour le vérifier, allez dans les Préférences, onglet Performances et là, dans la section Camera Raw, un menu vous indique le niveau de prise en charge.

En mode Auto, si la carte graphique le permet, l’accélération sera complète (affichage et traitement), si elle est partielle, c’est l’affichage qui sera exploité, ce qui correspond au comportement pre-Lr 8.4. Si vous notez, malgré tout, des problèmes d’affichage, sélectionnez le mode Personnalisé(e) qui vous permet de décocher l’accélération pour le traitement. Bien entendu, vous pouvez tout désactivé, ce qui sera de toute façon le cas si votre carte vidéo n’est pas du tout compatible.

Si l’affichage et le traitement sont assurés, vous noterez une amélioration de la réactivité dans le module Développement, qui sera plus ou moins marquée selon la puissance d e votre carte et le type de moniteur utilisé. Comme toujours, c’est avec les cartes les plus puissantes et les moniteurs 4K que vous sentirez de nets progrès, pour les autres configurations, pas de miracle, si votre matériel est compatible mais pas très puissant à l’origine, ne vous attendez pas à un bond en avant spectaculaire des performances dans Lightroom. Notez que ce système de prise en charge GPU concerne également Camera Raw 11.4, mais pas encore la version 2.4 de Lightroom desktop (ex Lightroom CC desktop).

Côté Adobe, le travail d’amélioration va bien entendu continuer, sachant qu’une bonne partie de Lightroom ne profite pas encore de la puissance des cartes graphiques, comme la retouche locale ou le module Bibliothèque (hormis le défilement des vignettes qui en bénéficie sous Windows).

Fig_02

Les nouvelles options d’accélération graphique

Vitesse d’affichage de la liste des dossiers

  Jusqu’à présent, cela affectait principalement la version Mac et, dans une moindre mesure, la version pour PC, mais vous aviez remarqué que l’arborescence du panneau Dossiers mettait toujours un certain temps à s’afficher, notamment au lancement du programme. Avec cette mise à jour, vous verrez que l’affichage est beaucoup plus rapide, voire quasi instantané. Là encore, les développeurs de Lightroom mettent en œuvre, pas à pas, un chantier à long terme sur la rapidité de Lightroom Classic, et ce chantier va bien évidemment continuer sur d’autres secteurs du programme.

Fig_03

Votre liste de dossiers s’affiche nettement plus vite.

Fusion de photos par lots

À partir de cette version de Lightroom Classic, vous pouvez lancer des fusions HDR, panorama et panorama HDR par lots. Pour cela, constituez vos piles d’images à assembler et, sans mélanger les modes de fusion, sélectionnez les piles concernées, cliquez-droit puis choisissez le type d’assemblage et laissez mouliner le programme, tout simplement ! Sachez que, dans ce cas, il n’y aura pas d’aperçu, et que les réglages seront les mêmes que la session d’assemblage précédente (comme en mode de fusion directe).

Fig_04

Vous pouvez désormais lancer des fusions par lots.

Libellés de couleur pour les collections

Après les images puis les dossiers, voici enfin les libellés de couleur pour les collections, les collections dynamiques, les ensembles de collections et même les services de publication, puisque le principe de ces derniers reposent sur celui des collections. Vous pouvez également personnaliser le nom des libellés de couleur, séparément pour les images, les dossiers et les collections en allant, dans le module Bibliothèque, dans le menu Métadonnées > Ensemble de libellés de couleur > Modifier. Tout comme pour les dossiers, le champ de recherche du panneau Collections permet de filtrer les collections libellées.

Fig_05a

Les libellés de couleur peuvent désormais être attribués aux collections.

Fig_05bBoîte de dialogue pour personnaliser le nom des libellés de couleur, séparément pour les images, les dossiers et les collections.

Numéro d’index dans le film fixe

Petit détail qui peut s’avérer fort pratique : l’affichage du n° d’index des images dans le film fixe, qui permet par exemple, de savoir, dans un dossier ou une collection, quelle image est la n°83 ou la N°16, sans avoir à retourner dans le mode Grille. La fonction est désactivable par clic-droit sur les vignettes du film fixe.

Fig_06

N° d’index dans le film fixe.

Profils et paramètres prédéfinis de développement

Lightroom Classic permet d’importer des profils d’entrée, des profils d’objectif et des paramètres prédéfinis de développement, y compris en vrac, y compris compressés, et il va les ranger automatiquement dans leurs dossiers respectifs. Avec cette version, un message d’erreur a été ajouté, pour les cas suivants :

-       lorsque ces éléments ont déjà été importés, pour éviter les doublons,

-       lorsque le fichier zip est protégé par un mot de passe,

-       lorsque le fichier zip ne contient ni profil, ni paramètre prédéfini.

Enfin, Contraindre le recadrage est également inclus dans les réglages Transformation lorsque vous créez un paramètre prédéfini.

Fig_07Boîte de dialogue en cas d’erreur d’importation de profils et presets.

Exportation au format PNG

  Si Lightroom permettait, depuis plusieurs années, d’importer, de gérer et de corriger des images au format PNG, il ne permettait pas leur exportation. C’est désormais chose faite, le format étant disponible dans la liste Format d’image du menu Exporter. La transparence est conservée par défaut.

Fig_08

Option d’export PNG.

Module Livres, Cartes et Web

Dorénavant, le fait de glisser une photo du film fixe sur la page crée automatiquement une cellule. Le framework pour l’affichage dans les modules Cartes et Web a été mis à jour.

Fig_09

Création automatique d’une cellule en déposant une image dans la maquette d’un livre photo.

 

Rapport de diagnostic pour la synchronisation

Pour aider le support à traiter les problèmes de synchronisation entre Lightroom Classic et l’écosystème Lightroom CC, vous pouvez générer un rapport en allant dans les Préférences > onglet Lightroom Synchronisation et, en pressant la touche Alt/Option, vous allez révéler deux boutons : Générer le journal de diagnostic (qui existait déjà) et Générer le rapport de diagnostic (nouveau). Utilisez de préférence ce dernier, car il englobe beaucoup plus d’informations, sur le catalogue et le processus de synchronisation.

Fig_10

Bouton de création du rapport de diagnostic de syncro.

Écosystème Lightroom (ex Lightroom CC) : desktop 2.4, mobile (iOS, Android, ChromeOS 4.4), web

La présente mise sera cette fois un peu plus modeste pour les composants de la version “cloud” de Lightroom.

Dossier Supprimé(e)s

Présent au départ dans Lightroom web, ce dossier, qu’on pourrait qualifier de “corbeille du cloud”, permet de stocker temporairement (pendant 60 jours maximum) les images supprimées et, éventuellement, de les restaurer. Désormais, ce dossier est également disponible dans toutes les itérations de Lightroom : desktop, iOS, Android et ChromeOS.

Si vous supprimez une image dans votre application Lightroom sur smartphone, par exemple, vous la verrez dans le dossier Supprimée dans toutes vos autres sessions Lightroom, et vous pourrez les restaurer de la même façon. Si vous utilisez la version gratuite (hors-abonnement) de Lightroom sur votre smartphone, vous ne pourrez récupérer que les images effacées sur cet appareil, puisque, dans ce cas, vous ne bénéficiez d’aucune synchronisation avec vos autres appareils.

Fig_11

Emplacement du dossier Supprimé(e)s dans Lightroom web (photos Benjamin Favier)

Évolution des critères de recherche

  Le champ de recherche, situé en haut des programmes de l’écosystème Lightroom, repose, d’une part, sur l’intelligence artificielle capable de reconnaître le contenu des photos, mais il permet également d’utiliser des critères précis pour filtrer les images, comme le modèle d’appareil photo, les mots-clés, et autres. Déjà utilisés dans la version desktop, les critères distance focale: (focale utilisée), type: (raw, HDR, panorama, etc.) et carte de profondeur: (images prises en mode portrait et format HEIC sur iPhone) sont enfin utilisables avec les autres applications Lightroom.

Fig_12

Type:, l’un des critères de recherche ajoutés à Lightroom pour appareils mobiles (ici sous Android) et web.

Copier/coller les métadonnées sur un lot d’images

Sur les versions Android et Chrome OS pour l’instant (la version iOS viendra plus tard), vous pouvez copier certaines métadonnées (titre, légende, copyright, notation par étoiles et marqueurs de tri) d’une image à une sélection d’images.

Fig_13a

Fig_13b

Copier/coller de métadonnées par lot d’images (Android).

Créer un paramètre prédéfini à partir d’un des tutoriels interactifs intégrés

Lorsque vous consultez l’un des tutoriels intégrés accessibles via le logo Lr > Aide et support > Didacticiels guidés, le menu à 3 points en haut à droite contient une commande permettant de créer un paramètre prédéfini pour enregistrer les réglages que vous aurez utilisés pendant la démonstration. Vous accéderez ainsi au panneau de sélection des outils et une fois créé, votre paramètre prédéfini sera disponible dans votre application et synchronisé dans les autres sessions de Lightroom.

 

Fig_14

Commande de création d’un paramètre prédéfini après lecture d’un didacticiel interactif intégré (Android).

Évolutions de Lightroom web

La version pour navigateur web de Lightroom permet d’afficher le contenu des albums sous forme de vignettes, en plus de l’affichage standard en mosaïque. Vous trouverez les boutons en bas à gauche, mode “Carré” pour les vignettes, mode “Adaptatif” pour la mosaïque, et vous pouvez passer de l’un à l’autre avec la touche G.

Fig_15

Enfin les vignettes carrées pour Lightroom web.

 

Nouveaux appareils pris en charge (Lightroom Classic + Lightroom)

  • Canon PowerShot G5 X Mark II
  • Canon PowerShot G7 X Mark III
  • Hasselblad X1D II 50C
  • Leica V-Lux 5
  • Panasonic Lumix DC-GX880
  • Sony A7R IV (prise en charge préliminaire)
  • Sony RX100 VII (prose en charge préliminaire)

Nouveaux objectifs pris en charge (Lightroom Classic + Lightroom)

Monture Canon RF

  • Canon RF 24-240mm F4-6.3 IS USM
  • Canon RF 28-70mm F2 L USM
  • Canon RF 35mm F1.8 MACRO IS STM
  • Canon RF 50mm F1.2 L USM
  • Canon RF 85mm F1.2 L USM
  • Tamron SP 35mm F1.4 Di USD F045
  • Tamron 35-150mm F2.8-4.0 Di VC OSD A043
  • Zeiss Otus 1.4/100 ZE

Monture Nikon F

  • Nikon Nikkor 28mm f/2.8 AIS
  • Tamron SP 35mm F1.4 Di USD F045N
  • Tamron 35-150mm F2.8-4.0 Di VC OSD A043N
  • Zeiss Otus 1.4/100 ZF.2

Monture Sony FE

  • Sigma 35mm F1.2 DG DN A019
  • Sigma 45mm F2.8 DG DN C019
  • Sony FE 200-600mm F5.6-6.3 G OSS
  • Sony FE 200-600mm F5.6-6.3 G OSS + 1.4X Teleconverter
  • Sony FE 200-600mm F5.6-6.3 G OSS + 2X Teleconverter
  • Sony FE 600mm F4 GM OSS
  • Sony FE 600mm F4 GM OSS + 1.4X Teleconverter
  • Sony FE 600mm F4 GM OSS + 2X Teleconverter
  • Tokina FíRIN 100mm F2.8 FE AF Macro
Catégorie: ChromeOS), Lightroom 2.4, Lightroom Classic 8.4, Lightroom Web, Mises à jour // Vous pouvez suivre les commentaires de cet article en vous abonnant à son flux, ici.

19 commentaires sur l'article “Mises à jour Lightroom Août 2019 !”


  1. Par Cyril, le 13 août 2019 à 16:12

    Bonjour Gilles et merci pour cet article. Je reste sur ma faim. Lightroom intègre des nouveautés déjà présentes depuis longtemps chez les autres éditeurs. Pour le reste (numérotation dans film fixe et libellé de couleur étendue aux collections restent largement insuffisant à mes yeux.


  2. Par Gérard Rouy, le 13 août 2019 à 16:36

    Bonjour,
    Je n’ai pas de carte graphique, uniquement Intel (R) UHD Graphics 630.
    Dois-je la désactiver (ce que je faisais jusqu’ici) ou la mettre sur Auto ?
    Merci


  3. Par Pascal BENARD, le 14 août 2019 à 1:58

    Les RAW (ARW) du Sony DSC-RX100M7 sont désormais supportés mais l’appareil n’est pas listé offciellement, comme s’il était encore en »Béta », ce qui expliquerait pourquoi le profil porte le nom de béta. En tous les cas, le dématricage de ces RAW est meilleur (et c’est visible sans problème) qu’avec Luminar 3 ou ON1 RAW Photo 2019, ce qui est très prometteur.


  4. Par Gilles, le 14 août 2019 à 9:04

    Il y aura toujours des mécontents, quoi qu’Adobe fasse. L’argument des nouveautés qui existent déjà dans d’autres logiciels n’a aucun sens, parce que si on joue au petit jeu des choses que Lightroom possède déjà depuis des années et pas les autres, on va rigoler 5 minutes. Et si les autres logiciels sont mieux, il faut les utiliser à la place de Lr !


  5. Par Gilles, le 14 août 2019 à 9:06

    Gérard, mettez-vous sur Auto, le panneau vous indiquera quel est le niveau d’accélération dont vous bénéficiez : accélération partielle (rafraîchissement de l’affichage, comme jusqu’à présent) ou complète (rafraîchissement et calculs pour les corrections).


  6. Par Gilles, le 14 août 2019 à 9:07

    Merci pour l’info, Pascal. Il y a toujours des prises en charge préliminaires, effectivement, et cela concerne le Sony A7R IV aussi. J’avais loupé l’info, merci.


  7. Par Gerard, le 14 août 2019 à 10:52

    Merci Gilles pour ces info
    L’affichage des dossier est effectivement beaucoup plus rapide
    l’ajout des libéllés de couleur pour les collection est une bonne idée,
    une evolution future pourrait être la recherche par couleur mais il ne faut pas être impatient les 2 dernieres mise a jour ont déjà apportées beaucoup; je pense entre autre à l’outil texture


  8. Par Cyril, le 15 août 2019 à 22:48

    Bonjour,

    Je n’ai jamais dis que les autres logiciels étaient mieux mais que je reste sur ma faim. En tant que client j’ai le droit de dire ce que je pense. L’argument que j’ai donné tient. Ces quelques avancées chez Adobe existent depuis longtemps ailleurs. Cela ne veux pas dire que lightroom est moins bien et ne me fais pas dire ce que je ne pense pas. Lightroom a des qualités mais quand on critique, visiblement tu monte au créneau. C’est dommage de réagir comme cela. Si je ne peux plus dire ce que je pense en argumentant je ninterviendrai plus. C’est assez vexant. J’aime lightroom, je suis client mais j’ai des Besoins que m’apporte d’autres softs. S’il fallait que j’aille voir ailleurs comme tu m’y invite je ne perdrais pas de temps à te suivre. Si j’interviens c’est parce que j’attends beaucoup de l’avenir de lightroom. Donc désolé de te bousculer, Gilles mais je dis ce que je pense. Je reste sur ma faim en particulier sur la médiocre performance des outils de debruitage et netteté. Je suis sûr qu’adobe peut le faire. Cela fait plusieurs années qu’on nous sort que les performances de lightroom sont améliorées. Oui mais les outils de développement devraient l’être aussi. Et je ne pense pas que mettre une couleur sur une collection soit une grande avancée. Quand on aime on est exigeant.


  9. Par Gilles, le 15 août 2019 à 23:27

    Je te retourne la question : pourquoi réagis-tu comme ça ? Ce n’est pas moi qui conçoit Lightroom, mais moi ce qui me saoûle, c’est les « jamais contents ». Les développeurs de Lightroom se sont lancés dans un vaste chantier de restructuration de l’architecture du programme, c’est un travail colossal et la 3e phase de l’accélération GPU en fait partie.
    Quand tu parles de médiocrité de la netteté et du débruitage, on ne doit pas utiliser le même programme. Sors un peu de ton propre environnement et va voir le travail des photographes qui, eux, n’ont pas de problème de ce genre. Je t’invite aussi a essayer la concurrence pour voir si l’herbe est plus verte ailleurs, tant du point de vue performances que résultats.
    L’exigence, c’est bien, mais es-tu aussi exigeant avec ton travail en tant que photographe ?


  10. […] souvent, je vais vous donner le lien de l’article de Gilles Theophile qui vous dit tout sur les différentes mises à jour d’…. Je ne vais pas refaire son travail, j’en serais incapable […]


  11. Par Romain, le 16 août 2019 à 3:54

    Merci Gilles. J’étais sceptique sur l’évolution de Lr Classic quand Lr tout court est arrivé…mais je vois qu’Adobe fait des efforts constants sur Classic (certes on peut toujours rêver que ça aille plus vite, mias bon..) et ça va dans le bon sens. J’aimerais qu’Adobe améliore les performances de l’import notamment lors de l’import direct depuis un carte mémoire, je ne comprends pas pourquoi c’est trois à quatre fois plus rapide copier la carte mémoire par le mac puis de faire l’import dans Lr après. J’aimerais aussi une fonction pour mettre des bordures sur les photos (comme on peut le faire par exemple dans Silver Fx).


  12. Par Gilles, le 16 août 2019 à 7:28

    Romain, depuis Lr Classic 8.3, le mécanisme d’importation par défaut de Lightroom repose désormais sur la routine du système, et le contenu du dossier DCIM est sélectionné par défaut. Cette méthode a toujours existé dans Lr mais il fallait la sélectionner à la main. 3 à 4x plus rapide via le système me paraît très éxagéré, mes différents et innombrables tests me montrent plutôt une fourchette de 1,5x à 2x grand maximum. Par contre, l’affichage du contenu de la carte mémoire dans le menu Importer est effectivement extrêmement rapide.
    Vous avez aussi l’import utilisant les aperçus intégrés depuis Lr 7.0, ce qui rend le processus encore plus rapide. À l’époque, j’avais fait et publié des essais dans lesquels Lightroom tenait sans problème la cadence par rapport à PhotoMechanic.
    Donc, non, aujourd’hui, on ne peut plus dire que Lightroom importe lentement :-)


  13. Par marc labro, le 16 août 2019 à 12:51

    salut Gilles,

    ne peut-on pas accélérer le lancement de LR ?
    j’ai même parfois deux écrans de bienvenue qui s’affichent.

    je viens d’acheter une bête de course Intel NUC M2 NVME 32GB ram carte RADEON pour booster LR et ON1 alors tu imagines comme je suis content qu’en plus LR en tienne compte :-)

    Ce que je ne comprends pas c’est pourquoi Adobe refuse de mettre le HSL en local. Il y a-t-il des difficultés techniques en 2019 à faire cela comme le fait On1 ou affinity…. pouvoir changer la couleur d’une zone seulement parait basique.
    pour palier à cette faiblesse, j’utilise un gradient en dehors de l’image avec un masque de couleur (pipette) et le pinceau effacer mais c’est pénible mais le principe est là !

    314 posts :
    https://feedback.photoshop.com/photoshop_family/topics/hsl_controls_for_adjustment_brush_and_gradient_tools?utm_source=notification&utm_medium=email&utm_campaign=new_comment&utm_content=topic_link

    marc


  14. Par Xavier, le 16 août 2019 à 21:36

    Beaucoup plus rapide cette nouvelle version, particulièrement quand les photos sont stockées sur un NAS Synology. Je commençais à désespérer de la lenteur de Lightroom avec les photos stockées sur un NAS. Joli progrès !


  15. Par Xavier, le 16 août 2019 à 22:08

    Toujours malheureusement ce bug : « Supprimer les photos rejetées » en supprimant les images du disque dur. Même en disque local, c’est hyper lent. Gros bug là.


  16. Par Gilles, le 17 août 2019 à 9:31

    @ marc labro

    « Adobe refuse de mettre le HSL en local »

    ???

    Vous avez un courrier, un e-mail ou une source d’information officielle qui l’affirme ? Ce n’est pas parce qu’il manque telle ou telle fonction aujourd’hui qu’Adobe ne veut pas en entendre parler. Ils ont peut être d’autres priorités, d’autres plans, des problèmes techniques à régler ?


  17. Par Gilles, le 17 août 2019 à 9:32

    Aucun problème de mon côté avec l’effacement des photos rejetées.


  18. Par Frédéric, le 17 août 2019 à 12:30

    Bonjour,

    C’est moi qui avait loupé le changement mais je ne peux plus réagencer mes mot-clés par simple glisser-déposer dans LR Classic. C’est normal ?
    Y a toujours moyen de contourner mais c’est plus long ..; Est-ce en prévision de l’intégration du taggage automatique par l’IA comme dans les versions CC ?

    Merci pour vos éclaircissements.


  19. Par Gilles, le 17 août 2019 à 13:07

    Hello Frédéric, pas de changement chez moi et, non, l’autotag restera une exclusivité de Lr CC, avec les algos qui opèrent au niveau du cloud, et qui ne peuvent pas être redescendus au niveau local.


Faire un commentaire